VESTIGES
EXPOSITION INTERNATIONALE
ARTS ET TECHNIQUES PARIS 1937

Palais de Chaillot (Trocadéro – Paris)

Edifié à l’emplacement et avec des éléments du palais du Trocadéro datant de l’exposition de 1878. Le nouveau palais est conçu par Carlu et Azéma.




Musée d’art moderne (Palais de Tokyo - Quai de la Seine – Paris)
Palais permanent destiné aux expositions d'art moderne et orné de fresques en bas reliefs sur les facades.



Panneaux décoratifs du Commissariat Général de l'Exposition dans le Musée d'Art Moderne ( Musée de la Piscine - Roubaix )
Ces 12 panneaux décoratifs ornaient la rampe d'escalier du Commissariat Général de l'exposition 1937 installé dans le musée d'Art Moderne. Ils sont l'oeuvre de Gaston Suisse et Jean Dunand. Ils sont en prêt du musée d'Issy Les Moulineaux depuis 1994. D'autres panneaux commandés par la ville de Paris en 1937 semblent être dans la collection du musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt. 




Statue « L’ouvrier et la kolkhozienne » du pavillon de l’URSS (Ancien VDNKh devenu Parc des Expositions - Moscou)
Statue monumentale de 25 m. de Véra Moukhina en acier. Elle ornait le sommet du pavillon soviétique à l’exposition de 1937. Il s'agit d'un des plus remarquable et monumental vestige d'exposition. La statue a été rénovée et replaçée sur un piedestal recréant le pavillon de 1937.




Statues d'ornement du pavillon de l' URSS (Réserves de l'INRAP- Val d'Oise)
Ces statues de béton ont été découvertes lors de fouilles de l' INRAP au printemps 2004 dans la glacière du château de Baillet-en-France dans le Val d'Oise. Elles illustrent les différentes républiques soviètiques de l' URSS. Elles ont été récupérées après l'exposition et offertes aux métallurgistes CGT pour décorer l'entrée du parc du chateau dévolu à des activités sociales. Lors des années de l'occupation, le chateau devient un centre des Jeunesses Pétainistes et les statues sont brisées vers 1941. Elles sont remisées plus tard dans la glacière dont elles furent sorties entre le 14 et le 30 avril 2009 par l'INRAP. Elles sont en attente d'une affectation définitive.
 


Fresque de Deineka "Stakhanov" du pavillon de l'URSS (Galerie d'état Perm - Russie).
L'oeuvre présentée à Perm est d'un format plus petit que celle visible dans le pavillon de l'URSS en 1937.

 
Carte de Russie fabriquée en mosaiques florentines (Musée géologique - Saint Petersbourg)
Cette carte a reçu la médaille d'or à l'exposition de Paris 1937 et à celle de 1939 à New York. Elle a été conservée ensuite à l'Ermitage puis dans le musée géologique à Saint Petersbourg.



Statue 'Antilope" qui était située devant le pavillon du Luxembourg
(Vue en 2010 lors d'une Expo au Luxembourg)



Pavillon de la Pologne (Romainville – Seine saint Denis - Palais des fêtes - rue Paul vaillant Couturier)
L'armature métallique seule a été réutilisée pour la construction de la salle des fêtes. Ceci donne une allure radicalement diffèrente par rapport au pavillon Polonais d'origine. 
 
 
Sculpture de bronze "Polonia Restituta" du sommet du pavillon de la Pologne (Gubalowka - Pologne)
Cette oeuvre de Stanisława Kaniaka couronnait le pavillon national Polonais durant l'exposition de 1937 avant d'être installée au sommet de cette station de montagne.




Statue "Le génie de la Mer" provenant du pavillon de la Marine Marchande (Marseille).
Statue créée par Carlo Sarrabezolles en premier lieu pour la décoration du paquebot Normandie, elle ne fut jamais placée dans le bateau. Elle décorat d'abord le siège de la Compagnie Générale Transatlantique au Havre avant de rejoindre Marseille.



Reconstitution du pavillon de la République d'Espagne (Barcelone - Avenue Cardenal Vidal i Barraquer)
Une réplique exacte de ce pavillon a été reconstruite en 1992 au moment des Jeux Olympiques de Barcelone.




Statue « Naïade » du pavillon belge (près de la Forêt de Soignes en Belgique devant la maison haute place Antoine Gilson)
Statue d’Henri Puvrez qui fut exposée dans la cour du pavillon belge à l’exposition internationale à Paris.




Tapisserie au Pére Damien présentée dans le Pavillon de la Belgique (Musée Pére Damien - Tremelo- Belgique)

Panneau Relief "Belgie aan de Arbeid" par Oscar Jespers (Facade latérale du Stadsschowburg - Anvers)
Ce panneau sorte de bas-relief ouvragé conçu par Jespers était présenté sur un mur intérieur du pavillon de la Belgique à l'exposition de 1937.




Tapisserie "Le Doudou de Mons" présentée dans le Hall d'honneur du Pavillon de la Belgique (Chambre des Communes de Londres - Angleterre)
Après l'exposition et après la guerre, elle a été offerte à Winston Churchill puis plaçée à la Chambre des Communes de Londres.

Vitraux d'Albert Servaes et Florent-Prosper Colpaert : La Création d'Eve, la Redemption et le Péché Originel (Eglise Sainte Famille - Woluwé Saint Lambert - Belgique)



Vitrail de Joep Nicolas présenté à l'exposition de 1937 (Eglise Saint Lambert - Wouw Roosendaal - Hollande) Vitrail réinstallé depuis 1951 dans cette église.



Statue « Notre Dame de France » du sommet du pavillon pontifical (Eglise Notre Dame de France à Baillet en France)
Située à l’origine au sommet du pavillon pontifical et demeurée après l’expo sur la colline du Trocadéro jusqu’en 1938 pour le 300e anniversaire du vœu de Louis XIII, elle fut finalement descendue lors de la démolition du pavillon après novembre 1938. Cette statue de 7 m. œuvre de Roger De Villiers a ensuite été réédifiée au sommet de l'église Saint Honoré à Amiens puis replacée à Baillet dans les années 1980. Une autre statue quasi similaire est encore visible à Amiens.

 

Tableau "La Cène" par Maurice Denis exposé dans le Réfectoire du Pavillon Catholique Pontifical 
(Rénové pour la DRAC Basse Normandie - Orne)



Statue de plâtre dorée de Saint-Eloi priant créée par le sculpteur et orfèvre Jean Puiforcat (Eglise Saint Eloi - Paris 12e) Haute de plus de 2 mètres, elle a été réalisée pour l’exposition internationale de 1937.



Bateau-phare « Sandettie » du pavillon de la marine (Musée portuaire de Dunkerque)
Le bateau actuel serait le frère jumeau de celui présenté sur la Seine à l'expo car diverses sources indiquent qu'il n'aurait été construit qu' en 1949.

Panneaux "Les relations historiques Franco-Hongroise" du salon d'honneur du pavillon de Hongrie (Székesfehérvár - Csók István Képtár)
Oeuvre de Vilmos Aba-Novák.
 

Statue de Saint Etienne en facade du pavillon de la Hongrie (Cathédrale de Budapest - Hongrie)


Pierres provenant du pavillon Allemand
(Monument commémoratif "Ehrenhalle" - Hooglede - Belgique) 
Ce monument aux morts allemands aurait été édifié avec des pierres récupérées de la démolition du pavillon.

Bison du pavillon de l' Allemagne (Rhododendronpark - Breme - Allemagne) 
Cette scupture en bronze de Ernst Gorsemann était située dans le jardin du toît du pavillon Allemand.



Palais de la découverte (Aile ouest du grand palais – Champs-Élysées – Paris)
Ce musée scientifique est conçu en 1937 par le savant Jean Perrin à l'intérieur du Grand Palais de l'exposition de 1900. Le Palais de la découverte a été maintenu après la fin de l'exposition. Divers objets demeurent présents dans ses collections depuis 1937 comme le "Planétaire" qui demeure visible dans l'actuel musée



Entrée de l'aquarium du Trocadéro (Cinéaqua - Colline de Chaillot - Paris) 
L'entrée actuelle de l'ancien aquarium du Trocadéro est toujours en place et date de la précédente grande rénovation pour l'exposition internationale de 1937. L'aquarium avait en effet pour origine l'exposition de 1878. Après totale rénovation à partir de 2004, la configuration du lieu d'origine qui était en ruine a été modifiée mais l'entrée a été conservée par le gestionnaire privé Cinéaqua.
 


La « Fée électricité » de Raoul Dufy
(Musée d’art moderne - Quai de Tokyo – Paris)
Gigantesque fresque de 600 m2 repartie sur 250 panneaux conçue pour un des deux halls du pavillon de l’électricité et de la lumière à l’exposition internationale des arts et techniques en 1937. La fresque a été commandée par la compagnie parisienne de distribution d’électricité.



Ensemble mobilier pour le Pavillon de la Société des Artistes Décorateurs par André Arbus (Collections du Musée d'art moderne - Palais de Tokyo - Paris)
Cet ensemble constitué de chaises, table et fauteuils était présenté au 1er étage du pavillon.



Vitrail présenté à l'exposition internationale de Paris en 1937 dans le pavillon du Forez - Vivarais (Saint-Just-Saint-Rambert - cinéma Le Family - Loire) 



Fontaine monumentale en céramique réalisée par Edouard Cazaux pour le Pavillon landais (Square des Anciens Combattants rue Victor Hugo - Mont de Marsan). Dans un médaillon central, deux jeunes femmes et une musicienne nues dansent avec allégresse.


Quatre stèles Isard, Coq de Bruyère, Ours, Aigle des Pyrénées par Paul Silvestre, diplômé d’honneur à l’Exposition internationale des Arts et Techniques à Paris en 1937 (Place Marguerite de Navarre - Mont de Marsan). Il s'agit de stéles animalières réalisées pour le décor d’une fontaine installée dans le pavillon Languedoc-Pyrénées.


Collections des tabacs et allumettes (Musée de la Seita- Paris)
Collections des productions de la Seita groupées lors de l’exposition de 1937 dans le pavillon des tabacs et allumettes.

Deux tableaux de Feguide et Philippe Hosiasson (Préfecture de Basse Terre – Guadeloupe)
Tableaux installés à la préfecture retrouvés puis classés en 1995.
 
 
 
Mosaïque murale de Sironi du pavillon Italien (Palais de l'information - Milan).
Cette fresque de mosaïque fait 3.5 sur 5.65 mètres.



Deux bas reliefs du pavillon du Vatican (Collection privée)
Intitulées "Knights of Malta" et dûs au sculpteur polonais Marek Szmarc

Tableau de Picasso « Guernica » du pavillon d' Espagne (Musée " Le cason du Buen Retiro" – Madrid)
Tableau exposé actuellement à Madrid avec des plans, photographies et autres œuvres contenues dans le pavillon espagnol de l’exposition. Il était exposé en 1937 dans le pavillon espagnol avec des oeuvres d'autres artistes illustrant leur opposition à l'avancée franquiste dans leur pays.




Sculpture monumentale "El pueblo espanol tiene un camino que conduce a una estrella" provenant du Pavillon d'Espagne (Muséo Nacional Centro de Arte Reina Sofia - Madrid)
Sculpture verticale de 11 mètres créée par Alberto Sanchez Perez et située en 1937 devant l'entrée du pavillon espagnol.



Fontaine de Mercure "Almaden" de Calder provenant du pavillon d' Espagne (Fondation Miro - Barcelone)
En 1937, cette installation était située dans le hall d'entrée du pavillon. Elle était un hommage à la résistance de travailleurs dans les mines de Mercure en Espagne contre la montée du franquisme.




Oeuvre de Julio González "La Montserrat" du pavillon républicain Espagnol (Musée Stedelijk à Amsterdam). Taille : 4 mètres sur 2,4.



Deux statues de Picasso du pavillon républicain espagnol (Musée Picasso - Antibes).



 
 
 
Panneaux en relief pour l’escalier et relief peint sur bois pour l’entrée du hall des réseaux du palais des chemins de fer par Robert Delaunay (Centre Pompidou – Metz)
Panneaux d’une hauteur de 5.5 m. et largeur de 2 m. (escalier) et 8 m. de haut pour 4 m. de large (hall).
 
 
 
 
Deux grandes peintures murales « Le train est à l’heure » et « Le train va vite » par Félix Aublet pour le pavillon des chemins de fer (Cholet – En dépôt au musée d’art et d’histoire) 
Peintures mesurant chacune 400 x 298 cm

Sculpture "La nature et l'Univers" du pavillon des industries mécaniques (Musée de Mont de Marsan)
Créée par Menon-Nouaillac en tôle à patine grise argentée.




Fontaines sculptées de Paul Landowski (Porte de Saint-Cloud)
Sculptures avec bas-reliefs formant entrée l'époque d'une annexe de l'exposition de 1937.

Porte monumentale du pavillon du métal ( Siège social de Dassault Industries - 78 quai Marcel dassault - Saint-Cloud )
Porte monumentale en métal achetée à l'issue de l'exposition de 1937 par Marcel Dassault pour orner l'entrée de son usine de Saint Cloud.




Porte monumentale du pavillon du métal
( Dassault Industries - Site de Dassault à Mérignac )
Petite soeur de la porte installée à Saint-Cloud au siège de Dassault.


 

Statue « Le Forgeron » du pavillon du métal(Commentry - Place Martenot)
Cette statue de 1250 kg pour 3.84 m de haut représente un ouvrier forgeron vêtu du tablier de cuir et portant un marteau et des tenailles. Réalisée par Paul Silvestre pour orner l’entrée du palais du métal en 1937, elle fut remarquée par le maire Isidore Thivrier et installée à Commentry en mai 1939.



Statue "Messager" d'Ossip Zadkine (Quai d'Orsay - Paris)
Tirage en bronze fidéle à l'original en bois de cette sculpture qui décorait le pavillon des bois exotiques à l'Exposition de 1937.



Palais d'Iena ou Musée des travaux publics
(Conseil Economique et social - Paris 16eme - Avenue du Président Wilson)
Construit par Auguste Perret pour l'exposition de 1937, le batiment a accueilli le musée permanent des travaux publics jusqu'en 1955 puis l'assemblée de l'union française jusqu'en 1959. Il accueille depuis le Conseil économique et social. Il a été classé monument historique en 1993.

Annexe Kellermann - Espace de la jeunesse (Parc Kellermann - Paris)
Jardins, bassin, abris, 2 reliefs par Elie Ottavy, entrée, cascades, hérités de l'aménagement du parc Kellermann en "Annexe - Espace de la jeunesse" à l'occasion de l'exposition internationale de 1937 par l'architecte Jacques Gréber.

Monument aux mères de France
(Parc Kellermann - Paris)
Monument édifié en 1937 dans l'enceinte de l'annexe de l'exposition internationale. Ce monument était conçu pour glorifier les mères de famille et inciter à la hausse de la natalité.



Statue surmontant la Porte de Paris (Square de la Butte du chapeau rouge – Paris 19eme)
Œuvre de Raymond Couvègnes «L’accueil de Paris» ou «Femme au bain» en calcaire - La statue couronnait la Porte de Paris dans une façade courbe sur laquelle l’auteur avait disposé 24 motifs décoratifs sur le thème «Paris et les arts».

Huile sur toile du pavillon du Poitou par Yvan Galle (Vendue en mi-2008 à Drouot) 
Cette oeuvre de format 8 mètres sur 2 représente la cote Atlantique de Nantes à Bordeaux.

Tableau "La procession dansante d’Echternach" du pavillon du Grand-Duché de Luxembourg (Abbaye St Willibrord Echternach - Luxembourg)
Cette oeuvre de 6.3 x 4 mètres par Lucien Simon a été rénovée récemment.




Pavillon du Bois (Auberge de jeunesse rue Jean Bogé - Port sur Saône)
Il s'agit d'un batiment à l'architecture de bois ramené par péniche depuis l'exposition de 1937.




Pavillon non identifié en bois (Ecole Saint Valère - Port sur Saône)
Edifice réalisé en bois de chêne et de sapin, il fut un batiment d'administration des visiteurs à l'exposition de Paris en 1937. André Liautey, Ministre des Eaux et Forêts du gouvernement de Front Populaire le raméne en 1938 pour promouvoir l'utilisation du bois dans la construction.
 


Grand meuble bahut en chêne cérusé avec six portes ouvragées (Réserves du musée du centre d’histoire locale – Tourcoing)
Bahut avec six portes sculptées évoquant la Flandre et ses industries : métallurgie, mine, mer, textile, dentelle et tapisserie, bière. Ce meuble de plusieurs mètres de long a été réalisé par les « ateliers d’art Arthur Maes » qui étaient situés au centre de Tourcoing. Présenté à l’exposition de 1937, il y a obtenu une médaille d’argent. Il a été donné au centre d’histoire locale par Jean et Jeanne Odoux.

 

Décor peint « Le toucher » provenant du plafond du pavillon de la Manufacture de Sèvres
(Musée de la piscine – Roubaix)
Huile sur toile marouflée sur bois créée par Alfred Gourmes. Cette œuvre est à Roubaix depuis 1991 en dépôt du fond national d’art contemporain.



Statuette en bois peint « L’homme au pardessus » du pavillon de l’UAM 1937 (Musée de la piscine – Roubaix)
Œuvre créée par Jean Lambert Rucki. Elle est à Roubaix en dépôt du musée national d’art moderne.



Pavillon de la Bijouterie ou Finlande (Mairie de la ville de Séraincourt – Val d’Oise)
L’hôtel de ville du village de Séraincourt serait l'ancien pavillon de la bijouterie ou de la Finlande à l’exposition de 1937 sans que cela ne soit formel étant donné une grosse différence d'apparence entre le pavillon d'origine et la mairie actuelle. ! A vérifier !



Triptyque de Ziegler "Les 4 éléments" du pavillon Allemand(Musée "Deutsches Historisches Museum" - Berlin).



Grille décorative de balustrade intérieure du pavillon allemand (Wolfsonian Museum - Miami)
Grille aux motifs de Svastika Nazi conservée par ce musée au titre de témoignage de la propagande politique.



Meuble et table assortis ( Salle des mariages Mairie Anglet )
Ces deux éléments avaient été présentés à l' Exposition de 1937 au Pavillon du Béarn, Bigorre et Pays Basque. L' ensemble avait obtenu la médaille d' or.

Locomotive à vapeur 3.1102 coupée longitudinalement (Musée du chemin de fer - Mulhouse)
Il s’agit d’une locomotive que la société des chemins de fer du Nord a choisie de montrer ouverte lors de l’exposition de 1937. Elle était équipée de faisceaux lumineux colorés qui permettaient de visualiser le fonctionnement caché de la locomotive. La SNCF la conserva ensuite et la mit à disposition du Musée du train lors de sa création en 1971.




Moulage « La fileuse et ses moutons » d’un bas-relief en céramique pour le décor de l'escalier du pavillon de la Bretagne (Maison d’artiste de la Grande Vigne – Dinan)

 
Sculpture « Printemps » par Riolo Salvator (Musée de Mont de Marsan)
Œuvre commandée par l’état en 1936 pour figurer dans les jardins du quai d'Orsay de l’exposition de 1937. Elle mesure 2,75 mètres de haut.
 
Maquette de la maison créole « Mac-Auliffe » de Saint-Denis (Collections de l’ancien Musée des Arts Africains et Océaniens)
La maquette a été exécutée par les ateliers de la ville de St Denis de la Réunion et présentée lors de l'exposition de 1937. Taille 1,03 mètre de large x 1,90 mètres de long.
 
Tableaux du triptyque par André Herviault pour le Pavillon de l'Afrique Equatoriale Française (Collections du musée du Quai Branly)
Taille : 4 mètres sur 2,4.

Panneau provenant du pavillon de la Hongrie (Situation actuelle en Hongrie à préciser) 


Vitraux par Mazetrer et Delange ayant participé à l'exposition (Coucy Le Chateau - Eglise Saint Sauveur)

Maquette du Chateau de Coucy et Maquette d'une vue générale de Coucy-Le-Chateau (Musée de la Cité de l'Architecture - Palais de Chaillot à Paris)
Créées par Camille Garnier pour l'exposition de 1937.


Maquette de la station Balnéaire des "20.000" à Prora (Prora - Allemagne)
Ce modèle de station balnéaire "KDF Seebades" du peuple à reçu le grand prix à l'exposition internationale de Paris en 1937 et été présentée dans le pavillon Allemand.



Lustre du pavillon Allemand (Etablissements Lobmeyr - Vienne)
Lustre en cristal par Oswald Haerdtl de 1.37 mètre de haut et d'un poids de 10 kilos.



Statue "La Vendangeuse" par Abbal présentée à l'exposition( Place de la République - Carbonne)



S
tatue "Zeus" du pavillon de l'électricité (Musée Electropolis- Mulhouse)
Statue en bronze de 2.50 m. de haut par Robert Wlèrick commandée par la Compagnie Parisienne de Distribution d'Electricité pour son pavillon de l'exposition 1937.



Grand vase en étain martelé par Maurice Daurat (Entrée du musée des Arts Décoratifs - Bordeaux)

Carillon de 37 cloches de la chapelle du Village de la Savoie (Jardins du château des Ducs de Savoie- Chambery)
Ce carillon a été réalisé en 1936 par Alfred Paccard. Après sa présentation à l'exposition, il est installé en 1938 dans le Château des Ducs de Savoie. En 1960, le carillon est étendu à 40 cloches puis il est remplaçé en 1986 par un carillon neuf. En 2007, le carillon de 1937 est installé dans les jardins du château.

Vitrail présenté dans le département d'Art religieux du pavillon des Pays Bas (Eglise de la Remonstrantse - Eindhoven)
Ce vitrail a été présenté en 1937 dans la section d'Art religieux conçue par F.A. Eschauzier du pavillon Néerlandais. Après l'exposition, il a été conservé dans des entrepôts gouvernementaux à Lahaye. Après 1948, le vitrail a été inclus dans la construction de l'église de la Remonstrance à Eindhoven.



Vitrail d'Heinrich Campendonk provenant du pavillon des Pays-Bas "Passion" (Eglise du Christ-Roi - Penzberg)
Ce vitrail a reçu le grand prix à l'exposition de 1937.

Statue "Femme à la Pomme" provenant du jardin du pavillon de Roumanie (Jardin du Luxembourg - Paris)
Statue en bronze par Terzieff.



Bienvenue !
VESTIGES
DES
EXPOSITIONS
UNIVERSELLES

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=