VESTIGES EXPOSITION INTERNATIONALE
ARTS DECORATIFS ET INDUSTRIELS MODERNES PARIS 1925

Sculpture "Le Rythme" de l'entrée du pavillon de la République de Pologne par le sculpteur Henryk Kuna (Intérieur de l'ambassade de Pologne - Paris)
Trois exemplaires de cette statue existent : l'une créée en 1922 en ébène se trouve au Musée Narodowe de Varsovie, la seconde faite en laiton en 1929 se trouve au parc Skaryszewski de Varsovie, la troisième faite en marbre en 1925 et présentée à l'exposition est dans l'ambassade de Pologne.



Fragments des panneaux décoratifs intérieurs du pavillon de la République de Pologne (Musée National - Cracovie)
Cette oeuvre peinte illustrant les douze mois de l'année a obtenu cinq prix à l'exposition. Elle est aujourd'hui sous état de fragments depuis qu'elle a été abimée lors de la seconde guerre mondiale. 





Réplique exacte du Pavillon de l'Esprit Nouveau de Le Corbusier (Bologne -Italie)
Le pavillon original ayant été détruit après l'exposition, une réplique fidèle a été construite à Bologne en Italie.



Fontaine "Rire est le propre de l'homme" ou " Fontaine du rire du sculpteur Moreau-Vautier
(aujourd'hui : Boulogne Billancourt - square Léon Blum)
Magnifique oeuvre melant l'art nouveau et l'art déco, réinstallée à Boulogne Billancourt dans le square de l'ancien Hotel de ville devenu depuis square Léon Blum. Cette fontaine voyait jaillir l'eau depuis les grappes de raisin présentes sur la tete du "faune". En effet, les dites grappes sont percées de petits trous encore visible aujourd'hui. Sur la base arrière de la fontaine se trouve la signature de l'auteur ainsi dédicacée :" A Dranem, son ami P. Moreau Vautier 1925 ".


Statuettes « Sources de la fontaine » de la fontaine Lalique (Situation non précisée)
Statuettes d’une hauteur de 65,5 cm. provenant de la fontaine Lalique de plus de 15 m. de haut située lors de l’exposition des arts décoratifs sur l’esplanade des Invalides.La fontaine était composée de 17 étages octogonaux où, sur chacun, se dressaient huit statuettes de verre dont il existait 13 versions différentes.
    


Eléments de décor de la porte du Pavillon Lalique (Musée des Arts Décoratifs - Paris)
Ces éléments sont constitués de fer, verre moulé  et verre à vitre. Il s'agit de rares restes de ce pavillon de cet orfèvre du verre.

Statue "Le Premier Toît" par Real Del Sarte (Orléans - Parc Pasteur)
Statue présentée dans un jardin de l'exposition de 1925.



Statue "Pallas Athénée" ou "Danse triomphale" du pavillon du Club des Architectes (aujourd'hui Musée des années 30 à Boulogne Billancourt et une copie en résine (photo) au Jardin du Trocadéro - Paris)
Cette oeuvre de Carlo Sarrabezolles était installée en 1925 devant le pavillon des architectes français aussi dénommé Club des Architectes.



Sculpture Panthère Javanaise par Mateo Hernandez provenant du pavillon d'Espagne (Metropolitan Museum of Art - New York)

Sculpture de la Fontaine aux Cygnes par Marcel Loyau du jardin du pavillon de la Ville de Paris (aujourd'hui : Boulogne Billancourt place Denfert Rochereau)
La sculpture en bronze de la Fontaine des Cygnes se situait en 1925 dans les jardins du pavillon de la ville de Paris. Aujourd'hui, elle ne se trouve plus au milieu d'un bassin mais a pris place au milieu d'un rond point à Boulogne Billancourt sur un socle de béton.



Toile "Les Sports" par Henri Marret provenant de la Cour des Métiers (Mur de la salle du restaurant du Lycée Ernest Renan - Saint Brieuc)

Ces toiles de 3 m. sur 6 étaient au nombre de quatre à l'origine. La toile "Les Transports" a été détruite durant la seconde guerre mondiale, la toile "L'architecture" serait peut être en Algérie à Skikda, la toile "La Rue" a disparu.



Toile "Les Jardins" par Guillonnet provenant de la Cour des Métiers (Mur de la Maison des Associations de la Ville de Vincennes)
Cette toile a été réinstallé à son emplacement actuel après l'exposition.



Statues de travailleurs exerçant des métiers provenant de la Cour des Métiers (Hall de la Mairie du Vème - Paris)
Ces 14 statues ont été installées en 1930 à la mairie, elles figurent chacunes
 un métier d’art différent : la Couturière (par Marque), le Forgeron (par Dejean), le Charpentier (par Traverse), le Verrier (par Wlérick), l’Orfèvre (par Contesse), le Bijoutier (par Vigoureux), le Relieur (par Cavaillon), le Tapissier (par Pommier), la Modiste (par Arnold), le Tailleur de pierre (par Guénot), le Jardinier (par Niclausse), l’Ebéniste (par Drivier) et le Céramiste (par Halou). 





Mausolée aux morts des batailles de Champagne (aujourd'hui : Nécropole nationale de Sillery-Bellevue - Marne)
Depuis son transfert dans la Marne, cette chapelle est dédiée aux morts privés de sépulture des batailles de Champagne. Construite en béton par l'architecte Adolphe Prost, les sculptures par Edouard Sediey, le vitrail de Jacques Simon, la ferronnerie de Marcel Decrion. ( Renseignements CRDP-Reims ).


Pergola de la Douce France (Etampes – Terrasse de la promenade de la guinette)
Réalisée en 1925 par l' architecte Lucien Woog pour l'exposition des arts décoratifs, elle est l'oeuvre d'un groupe d'artistes (Joachim Costa, Raoul Lamourdedieu, Pablo C. Manes, Jan et Joël martel, Louis Nicot, François Pompon, Georges Saupique, Ossip Zadkine) avec le thème des légendes celtiques pour tous les bas-reliefs (le Saint-Grall, Tristan et iseult, Merlin et Viviane, Lancelot et Guenièvre, etc ...). Après l'exposition, la Pergola fut remontée en 1935 au pied de la tour de Guinette.



Statue "Hommage à Jean Goujon" par Alfred Janniot exposée devant l'hôtel du Collectionneur de Ruhlmann (Musée Calouste Gulbenkian - Lisbonne)
Groupe sculpté de 2.20 x 2.35 m.



Vase en ivoire sculpté exposé dans le grand salon de l’hôtel du Collectionneur de Ruhlmann (Musée des arts décoratifs – Palais du Louvre)

Grand tapis provenant du Salon de l'Hôtel du Collectionneur de Ruhlmann (Réserves de la galerie Berdj Achdjian - Boulogne-Billancourt)
Créé par Gaudissard et fabriqué par la manufacture Braquenié, ce tapis ornait le salon de l'Hôtel du Collectionneur. Après l’exposition, seuls le centre et une partie de la bordure sont conservés. Restauré, le tapis est désormais conservé dans les réserves de la galerie Berdj Achdjian.

Peinture de Jean Dupas "Les Perruches" exposé dans l'hôtel du Collectionneur de Ruhlmann (Gallery of Victoria - Melbourne) 



Bureau de l’ambassade française par Pierre Chareau
(Musée des arts décoratifs – Palais du Louvre)



Marteau de porte en bronze doré par Aristide Maillol exécuté pour le pavillon Fontaine (Musée des arts décoratifs – Palais du Louvre)

Bergère gondole d’André Groult ayant figuré dans la chambre de Madame du pavillon de l’ambassade française (Musée des arts décoratifs – Palais du Louvre)

Toile en Triptyque "La Sainte Face" provenant de l'autel de l'église du Village Français (Exposée temporairement en 2007 à Reims prêtée par les collections du Vatican)




Trois vitraux présentés ensemble sur le coté latéral de l'Eglise du Village Français (Exposés temporairement à Reims en 2007 - collection privée)



Autel et croix de l’église du village français de l’exposition – Crucifixion (Pierrefitte-sur-Seine – Chapelle 40 avenue de la Concorde)

Vitrail Sainte Marguerite provenant de l’église du village français 1925 (Musée de Beauvais - Oise)
Vitrail réalisé par Jean Hébert Stevens et Maurice Denis présenté dans l’église du village français de l’exposition des arts décoratifs de 1925. Il a ensuite été acquis par le musée de Beauvais.

Autel pour l' église du village français (Sainte Thérése de Lisieux - Boulogne )

Statue "La vierge à l'enfant" (Musée des années 30 - Boulogne Billancourt)
Statue polychrome par Carlo Sarabezolles provenant de l'autel de la chapelle des Saints de France de l'église du Village Français à l'exposition de 1925.



Vitraux de Jacques Gruber "Train des postes et télégraphes" (aujourd'hui : Immeuble des postes - 32 Boulevard de la Rochelle - Bar Le Duc)
3 verrières du pavillon des postes et télégraphes de l'exposition de 1925. Ces verrières - vitraux créées par Jacques Gruber représentent : « Transport du courrier par chemin de fer », « « Central téléphonique », « Transport du courrier par avion et paquebot ».



Vitraux de Jacques Gruber "La Chasse" et "La Pêche" (aujourd'hui : L'Hay Les Roses)
Deux vitraux exposés en 1925 semble t'il dans le pavillon des Vitraux, sauvés d'un incendie de l'ancienne mairie de L'Hay les Roses en 2002, ils sont désormais exposés dans la salle du Conseil de l'actuelle Mairie.



Mobilier divers exposé en 1925
(Quimper - Musée départemental breton)

Frise de la danse (Nantes - Musée des Beaux Arts)
Frise de Joseph Bernard en marbre commande privée présentée à l’exposition agrandie – Exécutée en 1911-1915, remontée partiellement à Nantes.

Réplique de l'Arbre de béton du pavillon des renseignements et du tourisme (Musée des années 30 - Boulogne Billancourt)
Une réplique en béton et résine de l’Arbre cubiste des sculpteurs Joël et Jean Martel a été réalisée en 1998 pour figurer devant le musée.



Statue "Hymne à l'aurore" par Paul Landowski (Musée des années 30 - Boulogne Billancourt)
Cette statue était présentée dans la cour des métiers sur l'esplanade des Invalides.

Motifs centraux du « Temple de l’homme » (Jardin du musée Paul Landowski – Boulogne-Billancourt)
Projet présenté à l’exposition de 1925.

Tenture de Dufy "Reception à l'amirauté" partie des 14 tentures décorant les péniches de Paul Poiret (Collections du Centre Pompidou - Paris)
Tenture d'environ 3 mètres de long qui faisait partie des 14 tentures qui décoraient les péniches de Paul Poiret. 
Exposé temporairement au Musée de Roubaix en septembre 2003 lors d'une retrospective Dufy



Vitrail du pavillon des vitraux (.. ? ..)
Vitrail réalisé par Pauline Peugniez, Jean Hébert-Stevens et André Rinuy en 1925 et présenté à l' exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes 1925 au pavillon des vitraux puis au salon du vitrail à Chartres en 1980 et à une exposition d' art sacré au Vésinet en 1984.



Deux sculptures "Béliers" du pavillon de Sèvres (Cour de l'école des arts et métiers - Lille)
Ces deux sculptures représentant des béliers étaient présentées sur l'esplanade des Invalides en tant que décoration d'entrée du pavillon de la manufacture nationale de Sèvres. Elles sont dans un magnifique style art déco.



Sculptures "Béliers" du pavillon de Sèvres (Jardin des Près Fichaux - Bourges)
Ces sculptures étaient présentes dans les jardins du pavillon de la manufacture de Sèvres lors de l'exposition de 1925. 



Sculptures "Cygne" du pavillon de Sèvres (Jardin des Près Fichaux - Bourges)
Ces sculptures étaient présentes dans les jardins du pavillon de la manufacture de Sèvres lors de l'exposition de 1925. 




Statue de nu féminin par Naoum Aranson (Jardin de Reuilly - Paris 12eme)
Ce jardin récent conçu en 1992 par Pierre Colboc comporte une statue d'un nu féminin. Cette oeuvre était, pendant l'exposition des arts décoratifs de 1925, un élément d’une fontaine visible Cours la Reine non loin du pavillon Tchécoslovaque.



Statue "Joies du Printemps" par Eugène Canneel (square des Griottiers à Bruxelles / Schaerbeek)



Panneau d'Edgar Brandt "L'oasis" (Vendu aux enchères à un particulier)
Oeuvre ouvragée vendue 1.876.000 francs en juin 2000 à Christies New York.

Statue "Génie à la branche de Tilleul" du sommet du pavillon de Tchécoslovaquie (Gymnase JK Tyla - Hradec Kralové - Tchéquie)
Statue de Jan Stursa.




Statue "Motocyklista" provenant du pavillon de Tchécoslovaquie
(Galerie Nationale - Prague - Tchéquie)
Cette statue d'Otakar Svec se trouvait en arrière du pavillon à l'extérieur. 



Frise relief du pavillon de Tchécoslovaquie par Otto Gutfreund exposition arts décoratifs 1925

Huile Tapisserie sur toile "Génie futuriste" par Giacomo Balla du pavillon Italien (Collection Biagiotti -  Italie)
Oeuvre de 2.79 x 3.81 mètres exposée lors de l'exposition 1925 à Paris.



Statue de David provenant du pavillon de la Suède (Stortorget - Helsingborg - Suède)
Cette statue montre David avec le pied sur la tête décapitée de Goliath. Elle a été créée par Ivar Johnsson.



Statue "La Petite Fille aux Tortues" par Letourneur provenant du Jardin des Nymphéas ( Musée Lecuyer - Saint Quentin)
Il y avait 4 statues de "La petite fille aux Tortues" dans ce Jardin des Nymphéas conçu par Laprade. Elles étaient dorées lors de l'exposition.



Fresque de Jean Dupas "La Vigne et le Vin" provenant de la Tour de Bordeaux
(Musée Aquitaine - Bordeaux)
Mesurant 3 mètres sur 8, elle évoque la joie, la force, l'esprit, l'appel, le vin, les hommes, l'invitation, les vendanges, la sorcière, la divine liqueur et l'alcool.

Bienvenue !
VESTIGES
DES
EXPOSITIONS
UNIVERSELLES

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=