VESTIGES EXPOSITION UNIVERSELLE PARIS 1867


Pavillon mauresque (Parc de Linderhof - Bavière)
Après la cloture de cette exposition, le pavillon fut racheté par Louis II de Bavière pour son domaine.




Pont de 75 m. (Viaduc de Langon – Ille-et-Vilaine)
Pont en arc de 3 x 25 m. en acier assemblé sur le Champ-de-Mars puis remonté sur la Vilaine. Il s’agissait du premier pont français en acier.

Salon d'exposition en noyer (Musée de l'éventail - atelier Hoguet - Bd de Strasbourg Paris)
Salon conçu pour l'exposition universelle de 1867.

Isbas, Chaumières et écuries de la « Poste russe » (Villa Beauséjour 7 boulevard Beauséjour – Paris)
Quatre bâtiments typiques de l’architecture russe reconstruits par l’architecte Paul Bénard.




Maître-autel de style gothique (Boulogne-Billancourt – Eglise Notre Dame des Menus) par C. Jacquemin.

Modèle réduit de machine à élever les matériaux de Borde
(Musée des arts et métiers – Paris)

Statue de Vercingetorix ou Ambiorix exposée à l'extérieur en 1867 (Tongres - Belgique)
Cette statue de Jules Bertin est désignée en Belgique comme représentant Ambiorix. Elle était exposée en 1867 à Paris dans le Parc Belge.




Calvaire sculpté en un bloc (Lannion - Parvis de l'église de St Jean du Baly)
Calvaire créé par Yves Hernot et érigé en 1870 à Lannion.

Chalet de la Commission Impériale de l’Exposition (Villers-sur-Mer – rue Foulans – Calvados)
Bâtiment reconstruit dans la station balnéaire après l’Exposition.

Maquette du Fort Boyard présenté à l'exposition (Musée de la Marine de Rochefort) 



Isba provenant de l'exposition
(Saint Cloud - 15 rue des écoles)
Ce pavillon aux facades de bois teintées aurait été remonté à Saint Cloud après avoir été exposé à l'exposition universelle de 1867.

Statue équestre de Guillaume Ier roi de Prusse (Pont de Cologne – Allemagne)
Statue due à M. Dake, professeur de sculpture à Berlin. En 1867, elle figurait dans le carré allemand.


Grand vitrail « L’artiste » par le maître verrier Maréchal (Château de Fontainebleau – antichambre de la Galerie des Fastes)
Vitrail exécuté à Metz et acheté par Napoléon III à l’Exposition Universelle – Le vitrail est daté « 1867 ».

Sphinx du Temple Egyptien (Parc privé de l’ancienne propriété de Victorien Sardou à Marly le Roi)
Sphinx de l’allée de 10 sphinxs menant au Temple Egyptien (édifié par l’architecte Auguste Mariette).




Sculptures et éléments décoratifs divers (44 rue Servan 11eme arrondissement – Paris)

Maquette du phare métallique de l'exposition ()
Le phare fut reconstruit aux Roches Douvres mais fut détruit par la guerre en 1944. Entièrement métallique, il fut remplaçé par un nouveau phare différent en béton. Il n'en subsiste qu'une maquette en souvenir.

Modèle réduit de grue à vapeur de Chrétien (Musée des arts et métiers – Paris)

Annexe de la section agricole (Parc de l'Ile-Saint-Germain - Issy-les-Moulineaux)
Halle qui constituait une partie de la vaste usine élevée ici en 1853 et qui passait pour un chef d'oeuvre des compagnons charpentiers. Lors de l'exposition de 1867, il accueille une annexe de la section agricole. Aujourd'hui, il abrite le poney club et la maison de la nature.




Pavillon de la Confédération Helvétique (Villa Richelieu - Forges-les-Eaux – Seine Maritime – Avenue des Sources)
En pierre et Bois, elle est acquise dès 1867 et reconstruite en tant que résidence de l’Impératrice Eugénie.




Théâtre international de l’Exposition (Théâtre de la Gaieté Montparnasse – Paris)
Elevé en 1888 avec des elements de l’exposition.

Maison de Gustave Wasa (Ulriksdal près de Stockholm)
Maison suèdoise "Ornässtugan" typique en bois édifiée à l'exposition puis démontée et amenée en Suède par le roi Karl XV.




Chalet Suisse (Restaurant du "Chalet des Iles" - Ile de Reuilly dans le Bois de Vincennes)
Chalet racheté par la ville à l'occasion de l'exposition universelle de Paris.

Hydrochronométre ou Horloge à eau (Palais Bernardi-Muti  Via del Gesù - Rome)
Édifiée en 1870 à cet endroit, cette horloge aurait été exposée en 1867 à l'exposition de Paris, elle a été créée par un père Dominicain.




Pavillon de la Tunisie (Villa mauresque - Yport - rue Henry Simon)
Cette villa comporte en son centre une "Koubba" provenant du palais de la Tunisie exposé en 1867. Il s'agit d'une construction blanche de style arabe relevée de mosaiques colorées et de bois découpés évoquant les Moucharabiehs. Cette demeure est célébre à Yport pour avoir appartenue à Maupassant.



 
Statue de Champollion par Bartholdi du Parc Egyptien du Quart Anglais (Plâtre au Musée de Grenoble et Marbre dans la Cour du Collège de France à Paris) 
Statue de 2m de haut.

Chalet non identifié (Chalet « Haret » - Villers sur Mer)
Le style de ce chalet provenant de l'exposition de 1867 évoque l’art extrême oriental.



Vase de Neptune de Sèvres
(Salon d'honneur du musée national de la céramique - Sèvres)
Vase géant de 3 mètres 15 de haut créé en 1867. Il fut présenté à l'exposition universelle. Il est fabriqué en porcelaine dure, marbre, laiton, fer. Il fut composé par Joseph Nicolle.

Cloche (face à la mairie de Bochum - Allemagne)
Grande cloche d’un poids de 15000 kilos présentée lors de l’exposition universelle de 1867.

 


Groupe sculpté "Hécate et Cerbère" (Domaine de Grammont - Montpellier)
Oeuvre sculptée par Marcello commandée par Napoléon III pour l' exposition universelle de 1867. Elle figura dans le jardin des Tuileries à Paris puis fut attribuée par l' Etat à la ville de Montpellier en 1889, en 1956 elle est installée sur la place Renaudel à Celleneuve puis classée en 1981 et réinstallée en 1986 dans le parc du domaine de Grammont.

Statue et tentures décorées du Pavillon aztèque Xochimilco (Musée de Rennes)

Toile peinte de décoration murale du temple de Xochicalco (Muséum d'histoire naturelle - Rouen)
Toile de 110 x 127 cm exposée temporairement à Paris en 2010 aux archives nationales pour "Exotiques Expositions".




Maître-autel ayant figuré à l'exposition universelle de Paris en 1867 (Cathédrale de Quimper). Ouvrage en cuivre, repoussé et émaillé commandé par Mgr Sergent et exécuté par l'orfèvre Poussielgue-Rusand.



Petit phare ancien feu tribord du port de Brest (Poulgoazec - Morbihan) 
Phare d'une hauteur de 7,99 mètres pèse 12 tonnes et est en acier riveté. Il fut présenté à l'exposition universelle de 1867.

Bienvenue !
VESTIGES
DES
EXPOSITIONS
UNIVERSELLES

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=